Est-ce que la dyslexie est héréditaire ?

dyslexie héréditaire

La dyslexie peut-elle se « transmettre » à son enfant ? Peut-elle se retrouver dans nos gènes ? Depuis des années, la dyslexie a fait l’objet de recherches. Pourtant, aujourd’hui il est encore difficile de trancher sur la question de l’hérédité. Quoi qu’il en soit, les éléments de réponses sont de plus en plus nombreux.

études sur le caractère héréditaire de la dyslexie

Les recherches apportent-elles des réponses sur le caractère héréditaire de la dyslexie ?

Des études scientifiques ont pu identifier une prédisposition génétique liée à la dyslexie. En effet, des régions de chromosomes seraient impliquées dans le trouble de dyslexie.

Cependant, à ce jour, aucun gène spécifique n’a été identifié comme responsable de la dyslexie ce qui ne rend pas possible une détection génétique de ce trouble.

Certaines études estiment que la dyslexie est transmise par hérédité à hauteur de 50 à 65 %. Ainsi, un individu dyslexique a en moyenne 35 à 40% de chance d’avoir un parent lui-même dyslexique.

A retenir :

  • les chromosomes peuvent impliquer des prédispositions à la dyslexie.
  • l’unique analyse des chromosomes ne peut pas démontrer l’existence d’une dyslexie.
recherche

La dyslexie est-t-elle multi causale ?

Les chercheurs considèrent aujourd’hui le risque génétique pour la dyslexie. Pour autant, il ne faut pas écarter d’autres facteurs qui peuvent venir se combiner et interagir avec le facteur génétique.

Chaque dyslexique est différent sur le plan cognitif et dispose de ses propres spécificités dont certaines sont liées à des facteurs génétiques qui peuvent interagir entre eux. Par ailleurs, d’autres facteurs non génétiques peuvent entrer en jeu, notamment les facteurs environnementaux.

A ce jour, il est admis que l’on ne peut attribuer le trouble de dyslexie a un seul et unique facteur.

Aujourd’hui encore plusieurs théories sont explorées afin de rechercher la cause précise de la dyslexie : théorie cérébelleuse, théories des troubles visuels, théorie phonologique…

Recherches un trouble

Les recherches sur ce trouble avancent dans le bon sens :

Si aujourd’hui les études mettent en évidence les régions chromosomiques impliquées pour des prédispositions à la dyslexie, dans quelques années, on pourrait espérer qu’une simple analyse de l’ADN permettrait de poser un diagnostic de dyslexie.

Un rêve qui pour le moment est inaccessible. Il reste de nombreuses spéculations mais sans certitudes.

Même si le facteur génétique a été mis en évidence pour la dyslexie, il ne faut pas s’arrêter d’élaborer des stratégies et des solutions de contournement du trouble !

L’absence d’identification d’un gène responsable du trouble de dyslexie, souligne l’importance d’agir le plus tôt possible, notamment sur la rééducation et sur l’appropriation de stratégies d’apprentissage spécifiques à chacun.

Liens utiles vers les études

Sources :

Faculte de medecine Henri Warembourg these de docteur en medecine :

https://pepite-depot.univ-lille2.fr/nuxeo/site/esupversions/e5bba99b-e529-43af-9f6b-c85050337894

Etudes :

  • DeFries JC, Fulker DW, LaBuda MC. Evidence for a genetic aetiology in reading disability of twins. Nature. 8 oct 1987 ; 329(6139):537‑9.
  • Stevenson J, Graham P, Fredman G, McLoughlin V. A twin study of genetic influences on reading and spelling ability and disability. J Child Psychol Psychiatry. Mars 1987; 28(2):229‑47.
  • Fisher SE, DeFries JC. Developmental dyslexia: genetic dissection of a complex cognitive trait. Nat Rev Neurosci. oct 2002;3(10):767‑80.
  • Bishop DVM. What Causes Specific Language Impairment in Children? Current Directions in Psychological Science. oct 2006;15(5):217.
  • Meng H, Smith SD, Hager K, Held M, Liu J, Olson RK, et al. DCDC2 is associated with reading disability and modulates neuronal development in the brain. Proc Natl Acad Sci USA. 22 nov 2005 ; 102(47):17053‑8.

 

Vous voulez aider votre enfant ?

Je partage avec vous des conseils par Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *