Collège pour dys, quelle sont les possibilités ?

Collège pour dys

Vous êtes concernés par la problématique des troubles dys ? Vous cherchez un collège adapté aux besoins de votre enfant ? Dans cet article nous allons explorer les possibilités de scolarisation adaptée aux dys pour le niveau collège.

Collège privé pour les dyslexiques

Collège privé pour les dyslexiques, dysphasique, dyspraxique… :

La qualité d’enseignement et l’implication de l’équipe pédagogique autour des élèves sont souvent un argument qui pousse les parents à placer leurs enfants à besoins spécifiques (comme les dyslexiques) dans des collèges privés. En effet aujourd’hui il n’existe pas de collège public entièrement dédié à l’accueil des élèves dys. Comme nous allons le voir par la suite il y a tout de même des classes et des dispositifs adaptés dans les collèges publics.

Les écoles CERENE, accueille les élèves dys dans des classes restreintes et pratiquent un enseignement bienveillant et à l’écoute des besoins des enfants.

Une multitude de collèges privés comme par exemple le collège Saint-Joseph de Saint Saturnin ou l’établissement scolaire La Salle à Igny. Ces établissements mettent en place des dispositifs et des classes dédiées à l’accueil des jeunes dys. En règle générale les effectifs y sont restreints ce qui permet de déployer une attention renforcée pour chaque élève. Les classes peuvent par exemple être constituées d’une quinzaine d’élèves.

Collège la pédagogie particulière

Collège la pédagogie particulière :

Certains pédagogues tels que Maria Montessori ou Élise Freinet et Célestin Freinet ont inspiré des collèges et des écoles qui appliquent les principes de leur pédagogie dans les enseignements dispensés.

Si aujourd’hui il existe un grand nombre d’écoles Montessori en France, il y a moins de collèges appliquant les principes de la pédagogue Montessori.

En règle générale dans ce type de pédagogie l’importance donnée aux notes est moindre que dans le système scolaire classique et les élèves ont plus de liberté pour s’exprimer. Certains de ces établissements sont sous contrat avec l’éducation nationale (il bénéficie donc de subventions) d’autres sont hors contrat. À noter que la plupart des établissements hors contrat suivent tout de même parfois d’assez près le programme imposé par l’éducation nationale. Renseignez-vous pour savoir si cette pédagogie peut être adaptée aux besoins de votre enfant et si l’un de ces collèges est proche de chez vous.

La newsletter des parents d’enfants Dys

    Les collèges publics sont-ils adaptés aux dys

    Les collèges publics sont-ils adaptés aux dys ?

    Le premier constat est que l’immense majorité des élèves dys ou ayant d’autres troubles des apprentissages sont dans des établissements publics. Pour certains cela ne fonctionne pas correctement ce qui peut être due à un manque d’aménagement un manque de souplesse et de connaissance des troubles de l’équipe pédagogique. Pour d’autres cela fonctionne et des élèves multidys sont parfois épanouis dans des collèges privés quand l’accompagnement et les aménagements spécifiques sont mis en place.

    Le dispositif Ulis TSLA permet un accompagnement de l’élève pour une prise en compte de ses besoins spécifiques. Une dizaine d’enfants de tous les niveaux sont intégrés dans un établissement au sein de classes traditionnelles, mais bénéficient en plus d’un suivi réalisé par l’enseignant coordinateur de l’ULIS formé notamment aux troubles dys. Ce dispositif permet donc d’alterner les phases d’inclusion au sein de la classe et les phases d’apprentissage au sein d’une salle dédiée.

    Attention, les places au sein du dispositif sont limitées et tout le monde n’a pas l’opportunité d’y être accepté… même sans être au sein de ce dispositif la scolarité d’un élève dys au collège peut se passer dans de bonnes conditions. Pour cela il faut maintenir le contact avec les professeurs (les rencontrer si possible) et veiller à que des formulations et recommandations claires apparaissent sur les documents administratifs (GEVASCO) ou PAP.

    Avant de choisir un établissement, pensez à aller le visiter, rencontrer l’équipe pédagogique et de recueillir des retours d’expérience. Pour ce faire, vous pouvez vous renseigner auprès des associations locales ou de parents d’élèves qui peuvent vous faire bénéficier d’avis ou de conseils enrichissants.

    Recevez des emails utiles pour aider votre enfant dys 

      2 commentaires

      • Bonjour,
        Mamie d’un garçon de 16 ans en classe de 1ère générale.
        Il a été détecté tard de son handicap au collège, il avait des difficultés : la lenteur, de lecture. Le milieu scolaire pensait l’orienter en classe spécialisé pour enfant en retard. Heureusement que les parents ont approfondi et sujet et amené l’enfant chez orthophoniste qui a détecté la dyslexie. Il a été suivi quelques temps.
        Aujourd’hui, cet ado. Est très malheureux au lycée qui est très électif – ce qui augmente la visibilité de son handicap.
        Les vacances ont permis un long dialogue et nous avons eu une vraie discussion.
        Là, j’ai évalué le degrés de son mal être
        . Il faut noter que ces parents sont très polarisés sur ces résultats moyens et excédés par sa lenteur. A mon avis pas conscients du niveau de ce mal être.
        Je dois souligner ici que moi même dyslexique non détectée (née en 1952) avec de surcroît gauchère contrariée, inutile d’en évoquer mes difficultés. J’ai repris des cours de langue et tout remonte, bref.
        Je cherche des informations pour monter un dossier afin qu’il bénéficie d’un 1/3 temps pour, cette année, les épreuves du Bac francais et l’année prochaine.
        Merci pour l’intérêt que vous porterez à mon témoignage et les informations.
        Veuillez agréer à mes salutations respectueuses

        Répondre
        • Bonjour,

          Je comprends votre situation, votre petit fils doit être bien malheureux et ce qu’il vit vous rappelle aussi des périodes plutôt difficiles de votre passé …Pour qu’il puisse obtenir des adaptations pédagogiques en classe et pour les examens. Il faut qu’il fasse plusieurs types de bilan :

          1) bilan ORL (vérification de ¨la qualité de l’ouïe) et ophtalmique (yeux, vérification de la vue) et bilan orthoptique (très important pour vérifier qu’il n’a pas de difficultés particulières d’origine neuro visuelles courantes chez les Dys)
          2) bilan orthophonique qui présente des résultats chiffrés aux différents tests, et qui conclue à une dyslexie bien sûr, voire une dyslexie-dysorthographie ou encore une dysgraphie éventuellement …

          3) Bilan neuropsychologique complet : incluant par ex un bilan psychométrique et un bilan cognitif afin d’évaluer ses difficultés cognitives et voir à la fois, là où il peut y avoir des déficiences et là où cela fonctionne bien pour s’aider et s’appuyer dans ses apprentissages notamment.
          4) Bilan ergothérapie : permet d’évaluer la qualité de son écriture (vous évoquez sa lenteur, cela va beaucoup le pénaliser pour son avenir. Ce n’est pas forcément la graphie elle-même qui pose problème). Et le professionnel pourra préconiser l’utilisation de l’ordinateur en classe après qu’il ait été formé à son utilisation pour acquérir une forme d’automatisation. C’est une solution très intéressante car cela lui permettra de compenser en partie sa lenteur, ses difficultés de lecture et d’écriture de façon assez significative. C’est ce qui m’est arrivé donc je peux en témoigner !

          5) Avec tout cela, les parents demande au chef d’établissement le formulaire de demande de PAP (je vous le mets en lien pour que vous puissiez éventuellement déjà le faire remplir aux parents qui doivent le signer, dater et le remettre au chef d’établissement). Il y a donc le formulaire à remplir par la famille ➡️http://cache.media.education.gouv.fr/file/5/50/4/ensel1296_annexe_plan_daccompagnement_personnalise_386504.pdf En plus de ce formulaire, il faut joindre dans une enveloppe fermée, cachetée tous les bilans médicaux et para médicaux, noter sur l’enveloppe : « Pli confidentiel – A l’attention du Médecin scolaire ». Attention, il faut conserver des copies de TOUS les documents ceux que vous allez remplir et ceux que vous remettez.
          6) une partie doit être remplie par le professeur principal. C’est pourquoi, il faut dialoguer avec celui-ci pour être en accord de manière à ce que le médecin donne son accord plus aisément. Car, s’il y a consensus, il n’y aura a priori pas de difficulté à obtenir ce PAP.
          7) Lorsque l’accord du médecin est donné, vous pouvez alors participez à une équipe éducative (réunion) pour décider des adaptations pédagogiques à mettre en place. C’est une étape très importante qui se prépare de façon très scrupuleuse pour que le document soit rempli au plus près des besoins de l’élève. Tout doit être noté ! Je prépare d’ailleurs actuellement une publication sur ce sujet car, il y a beaucoup de PAP mal rempli qui porte préjudice à l’élève dans l’année en classe mais aussi lorsqu’il va demander des aménagements pour passer des examens. On sait que ce qui n’est pas noté de façon clair dans le document du PAP, n’exite pas pour l’Education nationale. Et ils ont vite fait de ne pas accorder les aides aux passages des examens. Alors que c’est un droit des élèves reconnus Dys.
          Vous pouvez aussi lire mon article sur le PAP qui est assez complet et déjà publié sur mon blog : https://culturedys.com/top-15-des-conseils-et-infos-sur-le-pap/
          J’espère que mes explications vous aiderons ! Bon courage, il ne faut rien lâcher, votre petit fils a besoin de soutien et de votre aide !!!

          Répondre

      Laisser un commentaire

      Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.